Lauréat du grand prix du groupe poétique du Roussillon (sonnet)

Il n’est rien en mon âme

Il n’est rien en mon âme aussi triste soit-elle
Pour n’oublier jamais le tendre souvenir
De ce passé divin lorsque son avenir
N’était qu’une espérance à l’allure immortelle.

Illusion perdue, amère bagatelle,
Vous habitez ma vie en pâle devenir,
Je ne suis qu’un vieillard qui voudrait rajeunir,
Une démangeaison prise par la grattelle.

Qu’as-tu fait du talent que les Dieux t’ont donné,
Du soleil sur la plage un jour abandonné
Dans le fâcheux brouillard de ton insuffisance.

Il me reste les vers d’un pauvre mirliton,
Quelques rares quatrains faits par un marmiton
Qui cuisine un poème en retrouvant l’enfance.

Publicités