Mon polar golf est en promo ebook sur Amazon.

Mon dernier polar Golf est en promo ebook sur Amazon, qu’on se le dise.

Publicités

Petit article dans la Dépêche du Midi sur mon dernier polar « Cockpit »

L’article en couleur sur le lien : https://www.ladepeche.fr/article/2018/06/25/2824471-cockpit-la-face-sombre-de-l-aeronautique.html

Cockpit, un polar dans le monde des essais en vol.

L’aéroport de Blagnac, près de Toulouse. Le plus gros avion civil du monde y effectue son premier vol. Au cours de celui-ci, le chef pilote va avoir un grave malaise. C’est le départ d’une série d’événements qui mettra à mal la société qui développe cet aéronef. Qui peut bien être derrière cette machination qui va retarder le programme de certification du D 230 ? Un État, des concurrents ou une autre organisation ?

Le lecteur retrouvera avec plaisir Véronique qu’il avait découvert dans le polar toulousain « Même les mémés aiment la castagne ». Inspectrice à l’époque, elle est maintenant commissaire de police et va, encore une fois, s’attacher à démêler les fils d’une intrigue complexe, où la géopolitique joue un rôle important.

L’auteur profite de ce roman pour décrire le monde des essais en vol et, bien sûr, la Ville Rose qui, de tout temps, a accompagné l’aéronautique dans son développement mondial.

Où le trouver ? https://www.lespresseslitteraires.com/crimes-et-ch%C3%A2timents/#cc-m-product-7243154211

https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss_2?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Dstripbooks&field-keywords=cockpit+gerard+Muller&rh=n%3A301061%2Ck%3Acockpit+gerard+Muller

https://www.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=0%211&Search=cockpit+gerard+MULLER&sft=1&sa=0

https://www.numilog.com/853372/Cockpit.ebook

Mon recueil « Amère nostalgie » Prix Léon Dierx de la Société des Poètes Français

Un des sonnets primés :

Euthanasie

J’ai trop aimé la peur parmi tous les tourments
Qui forgèrent mon âme avec sa solitude,
Le goût de cette mort dont j’ai pris l’habitude
Est venu parfumer mes chers ressentiments.

Dans le lit le plus chaud de mes tendres amants
Je n’ai connu qu’un peu de cette plénitude
Que Thanatos me donne, âpre sollicitude,
Lorsqu’il répand sur moi ses enflammés serments.

Le moment attendu doucement se profile,
La clepsydre se vide en cet instant gracile
Où mon tout dernier souffle embrasse l’au-delà.

Le poison se propage en une onde asthénique,
Paisible ataraxie et torpeur antalgique,
Je m’abandonne enfin dans un doux nirvana.