Lauréat du grand prix du groupe poétique du Roussillon (classique)

Nuit libertine

Une lune éclaircit une nuit libertine
Aux reflets argentins d’un Pierrot somnolent,
Clair-obscur de mon âme et rythme turbulent
Du profond de ta vague à la ferveur mutine.

Ton corps est amoureux dans le nu de l’été,
Il brille au crépuscule en une étoile humide,
Les larmes de désir à la candeur timide
Inondent mon émoi de leur ébriété.

Un sourire charmeur embrase ton visage,
Ensemble pour toujours nous resterons couchés
Sous le ciel magenta de nos tendres péchés,
Attendant le signal d’un céleste présage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s